Preloader

Châteaux et belles demeures hantés en France

Publié par Léila Chahir, le 19 octobre 2021

Halloween approche à grands pas ! Pour l’occasion, nous allons vous raconter quelques petites histoires de fantômes dans des châteaux. Idéales pour frissonner de peur et vous donner quelques idées pour séjourner à proximité de ces lieux !

Château de Suscinio à Sarzeau

Le château de Suscinio est typique de l’idée que l’on se fait du château fort médiéval. Construit en 1240, le château fut la résidence des Ducs de Bretagne jusqu’en 1523. En effet, à la mort d’Anne de Bretagne, le château fut offert par François Ier à Claude de Rieux. Ses larges douves, ses tours imposantes et sa grande cour intérieure font de lui l’un des châteaux les plus visités de Bretagne.

Venez jouer avec un jeune fantôme ! L’un des fils du capitaine de la garde des ducs de Bretagne qui gardait le château perd l’un de ses fils alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Il n’avait que 6 ans. Aujourd’hui, son fantôme se cache régulièrement dans la chambre où se trouvait la garde robe du duc. Il apprécierait particulièrement rôder sous les combles, ancienne chambre des enfants. Il ne parle pas, mais apparaît très souvent aux visiteurs et joue à cache-cache avec eux. 

Le château est ouvert tous les jours de l’année à la visite et propose de nombreuses visites thématiques.

Profitez-en pour séjourner au Manoir Bel Ebat qui se trouve à 50 km de Sarzeau !

 

Château de Trécesson à Campénéac :

Le château de Trécesson fut construit au cours des XIV et XVe siècles par la famille Trécesson. Ses murs de schiste rougeâtre et sa localisation au cœur de la forêt de Brocéliande font de ce château l’un des plus mystérieux de la région Bretagne. En effet, de nombreuses histoires et légendes ont bien souvent circulé sur ce lieu !

Au milieu de la forêt de Brocéliande, la dame blanche du château hante les lieux. Des braconniers auraient été témoins d’une scène terrifiante. À l’époque où le château appartenait à Monsieur de Trécesson, une jeune femme coiffée d’une couronne de fleurs et vêtue d’une robe de soie blanche, est tirée violemment d’un attelage par deux hommes. Au grand malheur de la jeune fiancée, les deux hommes la jetèrent dans une fosse fraîchement creusée où elle fut enterrée vivante. L’esprit tourmenté de la jeune femme se rend visible sur les toits du château lorsque lors des nuits de pleine lune. 

Actuellement, le château de Trécesson n’est pas ouvert au public. Mais avez-vous réellement envie de croiser la dame blanche qui hante ces lieux ? 

Mieux vaut  dormir une nuit dans le beau château de la Villedubois à 30 minutes de voiture ! Promis, pas de fantômes.

 

Château des Ducs à Alençon :

Le site du château des Ducs d’Alençon fut construit progressivement à partir du XIIe siècle avec l’édification d’un donjon puis du château au cours des XIV et XVe siècles. Aujourd’hui, ne subsiste que le pavillon d’entrée de l’ancien château classé au titre des Monuments Historique en 1862. La maison d’arrêt d’Alençon y fut installée de 1804 à 2010. 

Le Château des Ducs porte aussi son lot de contes et légendes. L’une d’entre elles raconte que le fantôme d’une trés jolie femme apparaît sur les tours du château chaque nuit de Noël. Mais qui est-elle ? Au XIIe siècle, revenant de guerre, le chevalier Renaud rentre au château retrouver sa femme, Marie Anson. Mari jaloux, il est persuadé qu’elle lui a été infidèle. Il l’attache alors à la queue d’un cheval qui traîne la malheureuse pendant des heures dans le parc du domaine. Déguisé en prêtre, le chevalier se presse au chevet de la mourante et tente de lui faire avouer sa faute. Marie jure alors ne jamais avoir trahi son mari. Comprenant enfin son erreur, ce dernier se pend. 

Noël approchant, pourquoi ne pas venir voir cette apparition de vos propres yeux ?

Profitez-en pour séjourner une nuit au château de Saint-Paterne à seulement 4 km de là.

 

Château de Commarque aux Eyzies :

Le château de Commarque, surplombant la vallée de Vézère, est un château médiéval construit au cours des XIIe et XIVe siècles. Il témoigne d’un ensemble architectural complexe et bien particulier : douves successives, remparts concentriques, donjon… 

En plein Périgord, ce château serait hanté par un cheval ! Au Moyen-Âge, la fille du comte de Commarque s’ennuie et se trouve un amant. Malheureusement, il meurt décapité. Sa monture erre aujourd’hui dans les méandres du château à la recherche de son maître. Nombreux sont les visiteurs qui décrètent l’avoir entendu !

Le château de Commarque propose de nombreuses visites thématiques guidées ou libres et parfois même des visites nocturnes ! Idéal pour entendre ce fameux fantôme de cheval…

Tiens ! La Devinie ne se trouve qu’à 50 km du château de Commarque. Pourquoi ne pas en profiter pour y séjourner une nuit ?

 

Sources :

Photo du Château de Suscinio : Morbihan Tourisme

Photo du Château de Trécesson : Brocéliande-vacances

Photo du Château des Ducs d’Alençon : Normandie Tourisme

Photo du Château de Commarque : France Bleu