Preloader

A la découverte du patrimoine à moto : rencontre avec Léopold Henriot du projet Patriview

 

Publié par Maylis d’Amade, le 09 juillet 2021

 

Tout à commencé il y a tout juste 1 an par la création d’un projet personnel : une pause dans des études de commerce pour trouver du sens, un road-trip à moto et une France des châteaux à sillonner. 

C’est ainsi que le projet Patriview est né. A tout juste 22 ans, armé de sa caméra et de son drône, Léopold Henriot parcourt la France à moto à la rencontre de ceux qui font vivre et revivre le patrimoine. Retour sur un itinéraire spontané et passionné. 

 

Alma Heritage : Comment votre aventure a-t-elle commencé ? 

 

Léopold Henriot : Pendant mes études de commerce, j’ai souhaité prendre une pause pour raisons personnelles. J’avais envie de trouver davantage de sens et un de mes amis m’a suggéré de faire un road-trip pour prendre du recul et me ressourcer. Tout juste titulaire de mon permis moto, j’ai décidé de parcourir la France à moto et d’en découvrir les joyaux du patrimoine privé. 

 

Mes parents étant propriétaires d’un château en Haute-Vienne, c’est tout naturellement que je me suis lancé dans le projet Patriview.

 

Alma Heritage : En quoi consiste ce projet ?

 

Léopold Henriot : Mon projet a évolué mais, à l’origine, je rencontre des propriétaires, je fais une vidéo de leur château en drône et leur remets simplement la vidéo. Je n’exige rien en contrepartie. C’est un échange gratuit, ce que je fais n’est pas une entreprise mais une passion. 

 

Il s’agit d’un véritable échange, et les propriétaires que j’ai pu rencontrer m’ont encouragé en ce sens. Certains ont même repris les vidéos au drône que j’ai pu faire pour la partager et en faire un outil de communication pour leur château. 

 

Alma Heritage : Avez-vous un itinéraire en particulier ? 

 

Léopold Henriot : Oui et non, je prépare toujours mes voyages en amont. Je suis très soutenu par ma famille, notamment mes deux grands-mères qui m’ont aidé à financer mes premiers voyages. D’autre part, je crée mes itinéraires en fonction des recommandations que je peux avoir, je fais aussi pas mal de recherches et j’ai de temps en temps des propriétaires qui m’appellent. C’est d’ailleurs une grande chance pour moi d’être appelé, je suis très honoré de voir que mon travail commence à être reconnu. 

 

Ainsi, je vais de régions en régions. J’ai commencé par faire mes premières vidéos dans des châteaux familiaux qui ne sont pas forcément ouverts au public et cela m’a permis de prendre davantage conscience du devenir des châteaux privés.

 

 

Alma Heritage : Aujourd’hui qu’en est-il de Patriview ? 

 

Léopold Henriot : J’ai dû faire pas mal de pauses dans mon projet, notamment à cause des confinements. Je compte reprendre en août surtout que j’ai depuis peu, changé l’orientation de mon projet. Mes premières vidéos retracent l’histoire du château, son architecture. Aujourd’hui, j’ai changé de direction, je souhaite maintenant analyser et mettre en valeur le travail et le potentiel socio-économique des châteaux privés en France.

Alma Heritage : Pouvez-vous nous en dire plus ? 

 

Léopold Henriot : Aujourd’hui, analyser la situation des châteaux privés français est ce qui me passionne, j’ai envie de questionner les propriétaires sur leurs combats, leurs motivations, leurs idées pour animer la vie de leurs châteaux. 

 

Au cœur de ces questionnements, il y a l’enjeu de la transmission. J’admire ceux qui ont réussi à faire de leur château un véritable outil de travail et c’est cela que j’ai envie de montrer dans mes vidéos. 

 

J’ai d’ailleurs deux objectifs : celui d’aller voir les idées les plus originales qui se font en terme d’exploitation économique d’un château, de parler des exemples qui marchent et mon deuxième objectif est de donner envie de reprendre un château pour assurer la pérennité de notre patrimoine. J’ai envie de prouver qu’ouvrir un château au public tout en gardant l’authenticité des lieux, ce n’est ni impossible, ni réservé à une certaine génération.

 

Alma Heritage : Un tel projet doit engager beaucoup de frais, comment faites-vous pour subvenir à vos besoins ? 

 

Léopold Henriot : Je reçois principalement des dons pour les frais d’essence, l’achat de matériel etc. J’ai d’ailleurs lancé une cagnotte en ligne (lien à retrouver en bas de l’article – ndlr). Autrement, j’ai la chance d’être reçu par les propriétaires pendant plusieurs jours pour tourner mes vidéos. C’est d’ailleurs extrêmement précieux parce que cela me permet de bien m’imprégner des lieux et de recevoir de vrais témoignages de vie. 

 

Retrouvez Léopold Henriot et son fabuleux tour de France du Patrimoine sur sa chaîne YouTube. Vous pouvez également le suivre sur sa page Facebook afin de l’encourager dans son aventure patrimoniale engagée ! 

 

Pour soutenir Léopold et participer à sa cagnotte : https://lydia-app.com/collect/84091-patriview/fr

 

Photographies : ©Léopold Henriot