Preloader

La Normandie : terre d’écrivains et de patrimoine

Par Maylis d’Amade, le 21 avril 2021, 

 

“La Normandie, pour moi c’est d’abord un ciel. Je sais que beaucoup de gens rêvent qu’ils volent. Là bas, il me suffit de lever un peu longtemps les yeux pour partir dans le temps et sentir s’étendre en moi comme une paix, et me dire qu’au fond, ce qui compte, c’est cette chose immense qui nous dépasse et nous enveloppe.”

 

L’Esprit de famille, tome II : L’Avenir de Bernadette de Janine Boissard

 

Bienvenue en Normandie ! Aujourd’hui nous vous emmenons dans ce territoire salé et verdoyant, terre chérie de nombreux écrivains qui ont trouvé dans cet écrin du Nord de la France, un petit bout de paradis loin du tumulte de la capitale.

 

Entre châteaux, manoirs et maisons familiales d’artistes et d’écrivains, la Normandie regorge de trésors patrimoniaux. Alma Heritage vous propose de les (re)découvrir au détour d’une route historique, celle des maisons d’écrivains.

 

Pour nous suivre, il vous suffit d’avoir une voiture, de la curiosité et de quoi se sustenter ! L’air marin, le patrimoine et ses écrivains, ça creuse !

 
 

Rendez-vous à La Guillette, au cœur d’Etretat, sur les pas de Maupassant

 
 
 

En 1881, le célèbre romancier Guy de Maupassant fait construire une villa à Étretat, elle portera le nom de La Guillette. Cette demeure de bord de mer devient un lieu cher à l’écrivain qui finira d’y écrire Bel-Ami et d’admirer continuellement les plages de galets et les falaises de craie de la petite ville côtière.

 

Tout au long de sa vie, Maupassant ne cesse de clamer son amour pour la Normandie, sa région natale “j’aime ce pays, et j’aime y vivre parce que j’y ai mes racines, qui attachent un homme à la terre où sont nés et morts ses aïeux, qui l’attachent à ce qu’on pense et à ce qu’on mange, aux usages comme aux nourritures, aux locutions locales, aux intonations des paysans, aux odeurs des sols, des villages et de l’air lui-même.” écrit-il dans Le Horla.

 

La maison que vous pourrez découvrir est assez différente de celles qui pullulent sur les rivages normands, celle-ci a une architecture presque méditerranéenne, faite de crépi blanc et d’un toit de tuiles. Une volonté de rompre avec l’ardoise du Pays de Caux pour un exotisme assumé.

 

Découvrez aussi l’itinéraire de Maupassant au Château de Miromesnil dans cet article !

(Visite à la demande, assurée par l’association des Amis de la Guillette, plus d’infos sur www.laguillette.com)

 
 

Le Clos Lupin ou la demeure de Maurice Leblanc

 
 
 

Après Maupassant, descendez la rue éponyme vers la plage, vous y trouverez le Clos Lupin, demeure de Maurice Leblanc à qui l’on doit l’ouvrage à succès Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur. Aujourd’hui, nous vous emmenons sur ses pas ou plutôt dans sa maison, le lieu qui a vu naître le roman. Cette charmante villa de facture anglo-normande construite dans les années 1850 originellement appelée “le Sphinx” fut rebaptisée le “Clos Lupin” du nom du célèbre héros.

 

Pendant une vingtaine d’années, Maurice Leblanc profite de la douceur normande pour s’y établir et couvrir d’encre ses feuilles blanches. Il y dresse alors les aventures de Lupin. En 1939, la guerre fait rage et la villa est réquisitionnée par les troupes allemandes. Leblanc est contraint de s’exiler dans le sud de la France où il décédera d’une pneumonie. Une dizaine d’années plus tard, la demeure est vendue par Claude, son fils. En 1998, la petite-fille de l’écrivain rachète la villa et décide d’en faire un musée en l’honneur de son grand- père et de son plus beau chef-d’œuvre.

 

Lors de votre visite, vous devrez suivre le gentleman cambrioleur dans un itinéraire scénographique et un décorum du début du siècle afin de mener l’enquête.

A défaut de vivre dans les pages d’un livre, Lupin continue de voler dans les murs d’une villa et c’est à sa rencontre que nous vous proposons d’aller.

 

(Entre 5€ et 7,50€ la visite, plus d’infos sur Le Clos Lupin)

 
 

Le manoir du Breuil de Françoise Sagan à Equemauville

 

 

Direction Equemauville à la découverte du manoir de Françoise Sagan ! Le 8 août 1958, Françoise Sagan, alors âgée de 23 ans, enflamme le Casino de Deauville. Un numéro, le 8 : celui sur lequel se bâtira l’histoire du manoir du Breuil. Un chiffre sur lequel elle mise et rafle 8 millions d’anciens francs, le prix d’achat du manoir. Situé près de Honfleur, le manoir du Breuil représente à lui seul la vie de Françoise Sagan, une sorte d’exutoire pour ses frasques, de refuge qui a notamment servi de lieu d’écriture pour Bonjour Tristesse.

Une magnifique propriété de 8 hectares, toute de lierre vêtue, pour celle qui accuse l’évidence “J’avais gagné avec le 8, il la vendait 8 millions anciens, il était 8 h du matin, que vouliez-vous que je fisse contre tout cela ? Cette maison vaut aujourd’hui 8 milliards de souvenirs » écrit-elle dans Avec mon Meilleur Souvenir en 1984.

 

En 1991, Sagan subit les affres d’une mauvaise affaire financière et doit se séparer à regret du manoir qu’elle avait prévu de restaurer. Son amie Ingrid Mechoulam parvient à le récupérer et l’offre à Françoise Sagan qui s’y éteindra en 2004.

 

Aujourd’hui, le manoir à été revendu et restauré. C’est désormais une propriété privée que l’on peut apercevoir à travers les feuillages, dans le village d’Equemauville.

 
 

Victor Hugo et la Maison Vacquerie à Rives-en-Seine

 
 
 

L’on connaît tous le drame de la vie d’Hugo : une barque, un couple tout juste marié et un terrible naufrage dans les flots de la Seine. Léopoldine, la fille de Victor qui se noya avec son mari dans la Seine. Celle qui lui inspira le poème d’une vie Demain dès l’Aube mais aussi l’affection d’une demeure, celle de son mari, la Maison Vacquerie.

 

C’est dans cette maison bourgeoise du XIXème siècle, recouverte de briques, que la famille du gendre de Victor Hugo, Charles Vacquerie, a élu domicile au bord de la Seine. Victor Hugo y a passé ses étés pendant plusieurs années en compagnie de la belle-famille de sa fille. Vous pourrez retrouver cette demeure, labellisée Maison des Illustres en 2011, et son mobilier lors d’une visite puisque c’est aujourd’hui un musée consacré à la vie de l’écrivain et à la famille Vacquerie.

 

(De 3 à 5€ la visite, plus d’infos sur www.museevictorhugo.fr )

 
 

Le château de Jules Michelet à Vascœuil

 

 
 
 

Rendez-vous à Vascœuil dans ce splendide château du XIIème et XVIIème siècles ! Là, le grand historien Jules Michelet à rédigé les ouvrages les plus importants de sa carrière : Histoire de France et Histoire de la Révolution française.

 

C’est dans ce château où l’architecture conjugue pierre normande, brique et colombages que l’historien a établi son cabinet de travail de 1798 à 1894. Labellisé Maison des Illustres, le domaine représente un lieu unique pour l’homme qualifié de “mémoire de la France” et pour cause, la nature environnante a été une source d’inspiration phénoménale pour ce génie intellectuel. Il y a notamment rédigé des écrits naturalistes tels que La Mer, L’Insecte et L’Oiseau.

 

Aujourd’hui, vous pourrez retrouver ce cabinet de travail reconstitué au sommet de la tour octogonale du XIIème siècle du château ainsi que dans une des dépendances transformée en musée dédié à l’historien. Vous pourrez y découvrir une formidable collection de documents autour de sa vie personnelle et son affection pour Vascœuil.

 

(A partir de 12€ l’entrée, plus d’informations sur www.chateauvascoeuil.com)

 

Entre la craie des falaises normandes et le crayon des écrivains, il n’y a qu’un pas !

 
 

“Les Maisons d’Ecrivains sont des îles du temps.

Imprégnées à jamais du génie de leurs hôtes, ces demeures de l’esprit fascinent le visiteur”

Alain Decaux

 


Photographies :